Nouveautés

Actualité: Fin du monde : un village français sera interdit au public le 21 décembre 2012


Le village français qui serait épargné par la fin du monde annoncée par les Mayas, ne sera pas accessible au public le 21 décembre. En effet, le préfet de Bugarach a annoncé qu’un dispositif de sécurité serait mis en place pour filtrer les visiteurs.

Il y a quelques jours, nous vous parlions de Bugarach, ce village français situé dans l’Aude, qui serait épargné par l’Apocalypse Maya. Voilà que désormais l’accès au pic et aux galeries souterraines de Bugarach seront interdits d’accès le 21 décembre prochain. Le préfet, Eric Freysselinard, a annoncé ce vendredi vouloir éviter que son village ne soit envahi par des illuminés venus chercher un refuge contre la fin du monde. Le site sera également fermé trois jours avant l’événement annoncé et deux jours après.

“Nous attendons quelques illuminés”

Les théories concernant le pic de Bugarach, qui serait donc épargné de l’apocalypse, affluent à tel point que les autorités craignent un réel afflux de curieux et de mystiques qui viendraient perturber la tranquillité des 200 villageois. Selon l’AFP, une centaine de policiers et de pompiers contrôleront les accès au village, situé au pied de la montagne. “Il s’agit d’un dispositif de liberté encadrée”, a expliqué le préfet. “Nous attendons quelques illuminés, quelques personnes qui croient à cette fin du monde, mais en nombre extrêmement limité. Nous attendons plutôt des curieux dans des quantités impossibles à déterminer”. Eric Freysselinard a également ajouté que ce dispositif serait mis en place pour prévenir d’éventuels mouvements de foule.

En attendant, les autorités surveillent également internet, au cas où des mouvements sectaires se donneraient rendez-vous à Bugarach. Pour l’instant rien de tel n’a été découvert et les autorités doivent faire face à “un phénomène informe qui tourne autour de la rumeur”. Cette dernière est née des écrits l’écrivain Jean d’Argoun. Fanatique de l’ésotérisme, il estime dans les années 1960 que la région, et plus particulièrement le Pic de Bugarach, est un “garage à OVNI”. Cette révélation attire depuis de nombreux dévots New Age qui n’hésitent pas à s’y rendre pour profiter du magnétisme ambiant et tenter d’apercevoir quelques visiteurs venus d’ailleurs.

“En quelques mois, le prix des terrains est passé de 15 à 50 euros le mètre carré”

Autre conséquence de cette rumeur qui ferait de Bugarach le seul village survivant de l’Apocalypse, “l’affluence (sur le pic, ndlr) a doublé en un an. Nous avons installé un compteur là-haut : le nombre de marcheurs est passé de 10 000 à 20 000”, expliquait Jean-Pierre Delord au Midi Libre. “Depuis le temps, j’en ai vu des cinglés. Je les appelle les ‘tracassés du pic’. Des types qui font l’escalade en aube, d’autres qui déambulent à poil dans les broussailles, d’autres qui se font baptiser dans le lac de la Vène. On est dans le triangle d’or où les Cathares auraient mis à l’abri leur trésor. Mais, franchement, avec cette histoire de fin du monde, les tracassés sont de plus en plus nombreux”.

Certains qui voulaient être sûrs d’avoir une place de choix pour survivre à la Fin du monde et achètent pour cela des terrains et de l’immobilier. “En quelques mois, le prix des terrains à vendre est passé de 15 à 50 euros le mètre carré. Quinze maisons sont à vendre. Depuis 34 ans que je suis maire, je n’ai jamais vu ça. Les prix de vente sont d’ailleurs inhabituels pour la commune. “Les gens gonflent les prix en essayant de faire l’affaire du siècle, certains des propriétaires ont pensé que des illuminés seraient prêts à mettre n’importe quel prix”, explique Mr Delord, relayé par Rue89. Autant dire que malgré l’interdiction, il devrait être nombreux à vouloir rejoindre le pic de Bugarach le 21 décembre prochain.





Aucun commentaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*